Revue détaillée de DJI Mavic Mini

DJI-Mavic-Mini-Review-Sports-Focused

DJI Mavic Mini est le premier drone de DJI de moins de 249 grammes. C’est un fait que vous verrez et entendrez beaucoup quand quelqu’un parlera de ce drone. Et dans certaines situations plus limitées que les gens ne réalisent, cela signifie quelque chose. Par exemple, au Canada, cela signifie que vous pouvez piloter le drone sans passer de test. Et au Japon, où le Mavic Mini est en fait encore moins lourd (199 g, au prix d’une batterie plus petite), cela signifie que vous pouvez y voler dans la catégorie micro.

Et oui, c’est une entreprise impressionnante. Ce que DJI a réussi à glaner dans ce 249g, c’est un drone qui vole en 30 minutes et prend 2,7K de vidéos. Des choses qui n’existent tout simplement pas ailleurs. Mais, pour la plupart des autres juridictions du monde, c’est un peu un faux sens. Par exemple, en ce moment, cela signifie simplement que vous ne l’enregistrez pas: une activité d’une minute dont la plupart des gens ne se soucient pas. En 2020, le tableau pourrait changer, selon la bureaucratie gouvernementale. Et dans l’UE, le plancher de 250 grammes et ses règles proposées ne s’appliquent pas aux “drones équipés de caméras”, vous serez donc toujours soumis aux mêmes règles.

Cependant, bien que l’entreprise se soit beaucoup remplie de Mavic Mini, ils se sont également beaucoup retirés. Il n’y a aucun obstacle / évitement d’objets, ce qui en fait le premier drone en près de 4 ans que DJI a fabriqué sans technologie. De plus, contrairement à la plupart des drones moins chers de DJI, vous ne pouvez pas voler avec votre téléphone mobile. Il nécessite un contrôleur, ce qui le rend légèrement moins portable (ou de poche) qu’il n’y paraît à première vue.

Quoi qu’il en soit – c’est génial. La question est: ces compromis sont-ils valables? C’est ce que j’ai décidé de découvrir.

Déballage:

DJI-Mavic-Mini-Box-Combo-Set

Je vais déballer le DJI Mavic Mini Fly More Combo, ce que je recommanderais à la plupart des gens. Comme les lecteurs réguliers le savent, je ne suis généralement pas une grande personne combinée, mais la plupart des combos DJI ont du sens, surtout si vous prévoyez d’acheter des batteries supplémentaires. Ce kit comprend trois batteries au total, plus le boîtier du chargeur de batterie triple. Il comprend également un étui de transport plus sophistiqué et des protections d’accessoires que vous n’utiliserez jamais. En d’autres termes, si vous prévoyez d’obtenir une seule batterie supplémentaire, sautez le combo (une batterie coûte 69 $). Alors que si vous allez avoir deux batteries, bien sûr, vous obtenez la combinaison.

L’une des choses les plus remarquables est probablement l’indication 249g ci-dessous. Notez que ce 249g est dépourvu de protections d’hélice.

DJI-Mavic-Mini-Box-249g

Une fois que vous avez retiré les parties internes de la plus grande boîte, vous avez à l’intérieur la belle mallette de transport, ainsi qu’une boîte où les protections d’hélice sont:

DJI-Mavic-Mini-Fly-More-Combo-Unboxed-Parts

Voici le boîtier ouvert, qui montre le Mavic Mini, la télécommande et la station de charge de la batterie:

Et voici tout, du kit combo tout disposé dans un style chic sur une table:

DJI-Mavic-Mini-Fly-More-Combo-Unboxed

Tout d’abord, un examen plus approfondi des batteries, qui me rappelle plus les batteries de style DSLR que les batteries de drone plus volumineuses. Super impressionnant ce que ces choses emballent en termes de temps de vol (30 minutes théoriques):

DJI-Mavic-Mini-Batteries de Rechange

Ensuite, il y a le boîtier à trois charges, qui permet à trois batteries de faire la fête toute la nuit et de se recharger:

DJI-Mavic-Mini-Battery-Charging-Hub

À côté de cela, il y a le bloc chargeur mural 18w, ainsi qu’une pile d’accessoires supplémentaires:

DJI-Mavic-Mini-Accessoires de rechange

Ensuite, il y a la télécommande, les câbles de charge et la télécommande pour les câbles téléphoniques:

DJI-Mavic-Mini-Controller DJI-Mavic-Mini-Controller-Phone-Connection-Cables

Donc les protections d’hélice:

Protecteurs DJI-Mavic-Mini-Prop

Et enfin, le Mavic Mini lui-même:

DJI-Mavic-Mini-Unboxed-Device

Ne vous inquiétez pas, vous en aurez beaucoup plus dans tout le post. Et enfin, voici deux plans du drone à l’échelle. Un avec la batterie insérée (et une carte micro-SD), ainsi qu’un autre avec uniquement la batterie:

DJI-Mavic-Mini-Weight-249g-Scale DJI-Mavic-Mini-Poids-Batterie-99g

Bien que de nombreuses fois les entreprises se méfient quelque peu des spécifications de poids, cela ne semble pas être l’un de ces cas. Ce qui est logique étant donné combien il est en ligne d’être dépassé même de 1g.

Bases du matériel de drone:

DJI-Mavic-Mini-Controller-Ready-Basics

Pour cette section, je couvrirai les bases de DJI Mavic Mini, des choses comme le matériel, les batteries, etc. Pour des informations spécifiques sur les vidéos et les photos, ainsi que sur les applications sportives, consultez les sections ci-dessous.

Le premier est que le Mavic Mini se déplace dans un état plié, ce qui correspond à peu près à la taille de l’empreinte d’un téléphone, mais à l’épaisseur d’une souris. Écoutez, je ne sais pas, c’est la chose la plus proche que j’ai pu trouver.

DJI-Mavic-Mini-Next-To-Mouse

Vous expliquerez simplement chacun des quatre bras. Certains oscillent horizontalement, tandis que d’autres ont une action verticale “dessus / dessous”:

DJI-Mavic-Mini-Jambes Dépliées

Enfin, si vous ne l’avez pas déjà fait, nous vous recommandons de retirer la protection plastique du cardan.

DJI-Mavic-Mini-Cardan-Protecteur

En théorie, vous devriez toujours voyager avec la protection en plastique du cardan. Mais en gros, j’ai oublié de le remettre pendant environ la moitié du temps (et par “ moitié ”, je veux dire “ tout ”), et avec aucun des drones DJI au cours des 2-3 dernières années, cela n’a pas été un problème (avant cela, ils étaient plus fragiles).

Ensuite, vous avez la batterie. Glissez-vous dans la porte arrière de l’unité, qui s’ouvre comme un avion cargo Antonov arrière:

Batterie DJI-Mavic-Mini-Backdoor

Contrairement aux autres batteries de drones DJI, les batteries Mavic Mini n’ont pas d’indicateur d’état de la batterie. Donc, pour vérifier l’état, vous devez insérer la batterie dans le drone et appuyer une fois sur le bouton en bas, ou le mettre sur la base du kit de charge et voir l’état de la LED là-bas:

DJI-Mavic-Mini-LED d'état

Dans ce port à l’arrière, vous trouverez un port micro-USB et un emplacement pour carte micro-SD. Le port USB sert à la fois à charger la batterie si elle se trouve dans le drone et à télécharger des images si nécessaire. Je dirai, je suis déçu de voir DJI revenir sur micro-USB ici. Jusqu’à présent, ils avaient été USB-C sur un certain nombre d’autres drones.

Port de charge pour carte DJI-Mavic-Mini-SD

DJI dit que le temps de charge est de 90 minutes via micro-USB, que ce soit dans l’avion ou avec le concentrateur de charge, qui charge jusqu’à trois batteries. Le temps de vol est requis en 30 minutes (plus à ce sujet dans un instant).

Mini-hub de charge DJI-Mavic

Pour rappel, la batterie représente 40% du système, pesant 99 g sur 245 g. Si vous achetez le drone au Japon, vous obtiendrez une batterie réduite qui ne pèse que 49 g. Cependant, il est intéressant de noter qu’il est possible d’acheter la plus grande batterie 99g “internationale” (également appelée “normale”) et qu’elle fonctionnera parfaitement. Il vous limitera simplement à dépasser cette limite japonaise de 199 g.

Sur le côté de la carte micro-SD, il accepte les cartes jusqu’à 256 Go. Des trucs assez standard. Notez qu’en interne le drone n’a pas de mémoire interne secondaire comme certains drones DJI. Cependant, si vous oubliez une carte, vos photos et vidéos seront diffusées en 720p sur votre téléphone. Je suppose donc que tout n’y est pas perdu.

Par la suite, au bas du drone, il y a deux capteurs de détection de sol. Ceux-ci surveillent simplement le sol pour permettre des atterrissages plus fluides:

DJI-Mavic-Mini-capteurs vers le bas

Des capteurs de prévention d’obstacles avant (ou toute autre direction) sont sortis de ce drone. Ce serait normalement là où je l’ai mentionné ci-dessous. Compte tenu des découpes, je dois me demander si elles faisaient peut-être partie de la conception, mais finalement elles ont été coupées pour gagner du poids.

Capteurs d'évitement d'obstacles DJI-Mavic-Mini-vs-Mavic

Quoi qu’il en soit, je pense que c’est * de loin * l’aspect le plus décevant du Mavic Mini. Il s’agit d’un drone qui est essentiellement conçu pour les utilisateurs de drones moins expérimentés, mais il n’a pas la seule fonctionnalité qui aide le plus les utilisateurs de drones moins expérimentés. Rappelez-vous, DJI a inclus la suppression des obstacles dans chacun de leurs drones depuis 2015. Dans certains des drones de gamme supérieure / plus récente, il a une couverture à 360 ° (y compris ci-dessus / ci-dessous). Mais au moins tout le monde a eu un évitement frontal.

Ayant plus d’une douzaine de drones, je me qualifierais de pilote de drone assez expérimenté. Mais je trouve toujours une valeur énorme dans les capteurs d’évitement d’obstacles, surtout lorsque vous essayez d’obtenir des coups compliqués ou difficiles à juger, surtout à un rythme rapide. Cela vous évite les ennuis. Encore une fois, c’est une énorme déception pour DJI de couper cela. Je préférerais plutôt qu’ils réduisent la durée de vie de la batterie de 30 minutes à 23 minutes (réduisant ainsi un peu la batterie) et en insérant ces capteurs.

Enfin, du point de vue du matériel du drone, il y a quatre accessoires comme vous vous en doutez, avec deux types différents d’accessoires sur chaque drone. La différence est notable si les bandes de roulement sont simples ou doubles:

DJI-Mavic-Mini-Prop-Différences

Encore une fois, nous voyons plus d’économies ici. Contrairement aux autres drones DJI qui utilisent des accessoires à dégagement rapide, ceux-ci nécessitent un tournevis pour remplacer. Bien sûr, les articles en stock ne sont pas un gros problème dans le monde des drones. Finalement, vous casserez un accessoire, souvent par quelque chose comme frapper un rocher au décollage ou à l’atterrissage, mais il y a mille façons de casser les accessoires.

Quoi qu’il en soit – le point ici est de se rappeler que vous devez maintenant apporter plus qu’un simple article de remplacement avec vous, mais aussi un petit tournevis pour changer les articles de remplacement. Cela ne me dérange pas ce type de compromis pour trouver des gains de poids. J’espère juste qu’il ne rentrera pas dans d’autres drones DJI haut de gamme.

Enfin, il y a la télécommande. Il s’agit de la version simplifiée d’une télécommande que nous avons déjà vue de DJI, coupant presque toutes les fonctions et tous les affichages à l’exception de ceux du vol principal. Il a également moins de fonctionnalités que le drone à budget précédent de DJI, le Spark. Je pense que c’est bien ici.

Télécommande DJI-Mavic-Mini

Au recto, vous voyez:

A) Deux joysticks amovibles
B) Retour automatique au bouton d’accueil
C) Bouton d’alimentation
D) Lumières LED pour l’état de l’alimentation / de la batterie (de la télécommande)

DJI-Mavic-Mini-Controller-Top-Down

Pendant ce temps, sur le bord arrière, il y a:

A) Bouton d’enregistrement vidéo (démarrage / arrêt)
B) Déclencheur de l’appareil photo (prendre une photo)
C) Roue de contrôleur de cardan

DJI-Mavic-Mini-Back-Buttons

Une fois que vous l’avez développé, vous constaterez qu’il comprend un deuxième ensemble de joysticks à l’intérieur. Vous pouvez simplement les faire pivoter pour les retirer, ce qui peut être utile pour économiser de l’espace pendant le transport:

Mini-manettes DJI-Mavic

Et à partir de là, vous allez brancher le téléphone et connecter le câble au téléphone. Par défaut, il est livré avec le connecteur iPhone à l’intérieur, mais le paquet contient également un connecteur de contrôleur USB-C et Micro-USB:

DJI-Mavic-Mini-Controller-iPhone connecté

Cependant, contrairement à d’autres contrôleurs, il n’y a pas de port de charge dédié ici. Au lieu de cela, vous devrez déconnecter le câble de connexion du téléphone et y recharger:

DJI-Mavic-Mini-port de charge

Avec cela, je pense que nous avons couvert tout ce que vous pourriez vouloir savoir sur le côté matériel de la maison.

Notions de base sur le vol de drones:

DJI-Mavic-Mini-Flying-Sky-High-Not-Mile-High Club

Avec notre voyage sur le matériel terminé, nous élevons cette petite chose en l’air. Pour ce faire, nous allons l’ouvrir, retirer le couvercle du cardan, puis appuyer une fois sur le bouton du bas, suivi d’une longue attente pour l’activer. Une fois cela fait, les lumières des drones s’allumeront et resteront allumées.

DJI-Mavic-Mini-Power-On

Alors, allez-y et insérez votre téléphone dans le contrôleur, puis faites le même tango étape par étape que le bouton d’alimentation pour l’allumer, ouvrez également l’application DJI Fly. Il s’agit (encore une autre) de l’application DJI pour DJI Mavic Mini (par rapport à l’application DJI Go 4 utilisée pour la plupart des autres drones au cours des 2 dernières années).

DJI-Mavic-Mini-Controller-Opened

N’oubliez pas non plus d’ouvrir les bras d’antenne comme sur la photo ci-dessus. C’est la bonne façon d’en tirer le meilleur parti.

Si vous n’avez pas recherché de nouveau firmware, il sera affiché sur l’écran principal de l’application DJI Fly, y compris les mises à jour. Cela vaut toujours la peine de faire des mises à jour, mais je vous recommande de le faire le soir avant de voler, plutôt que de vous tenir à côté de votre drone qui vous gèle le cul un jour d’hiver enneigé.

DJI-Mavic-Mini-Firmware-Update-Available Mise à jour du micrologiciel DJI-Mavic-Mini

Je donnerai du crédit à DJI sur l’application DJI Fly, étant un peu plus propre qu’une expérience de mise à jour du firmware par rapport à l’application DJI Go 4. Pas beaucoup plus propre, mais l’interface utilisateur est meilleure.

En supposant que tout est connecté et associé (et mis à jour), vous verrez la vue de votre caméra. Vous verrez également une vue plein écran de la carte si vous appuyez sur dans le coin inférieur gauche de la mini-carte:

DJI-Mavic-Mini-Pre-Take-off 19-12-2019 12.50.04

La carte est importante pour voler vers un lieu légal, mais elle ne doit pas être considérée comme correcte. En général, DJI n’a pas toutes les restrictions. Par exemple, énumérez plusieurs endroits autour de moi qui disent que ce sont simplement des «zones d’avertissement: volez prudemment», alors qu’en fait ce sont des zones d’interdiction de vol. Vous devrez donc faire vos recherches ici. Vous pouvez toucher une zone spécifique sur la carte et obtenir plus de détails sur la zone (ou, au moins, ce que DJI pense que cette zone est).

DJI-Mavic-Mini-Map-View

Aussi, c’est le bon moment pour mentionner que si vous avez apporté le boîtier de charge avec vous, cela crée un bon point de décollage:

DJI-Mavic-Mini-On-Box

Avec tout cet ensemble, pour le décollage, vous pouvez appuyer sur le bouton de décollage à l’écran (flèche gauche s’élevant d’un cercle), ou vous pouvez maintenir les deux joysticks vers l’intérieur et vers le bas l’un vers l’autre, ce qui commence la séquence d’allumage et vous permet de décoller manuellement.

DJI-Mavic-Mini-Take-Off

Maintenant que le drone est en l’air, vous verrez des informations sur l’état du contrôleur, y compris la hauteur et la distance et la vitesse (coin inférieur gauche), tandis que le coin inférieur droit correspond aux paramètres photo ( compensation d’exposition et verrouillage). Pendant ce temps, le coin supérieur droit indique la durée du signal et la durée de vie de la batterie / carte SD. Enfin, le coin supérieur gauche montre le mode actuel (mode P = Position).

DJI-Mavic-Mini-Take-off-Complete

Sur le côté droit, vous verrez le bouton / l’état d’enregistrement, ainsi que la possibilité de modifier les paramètres liés à la caméra, y compris la lecture du clip. Vous remarquerez une ligne fine le long du côté milieu-droit, qui est le pas du cardan (haut / bas). J’en verrai plus sur les éléments photographiques dans la section suivante.

Cependant, du point de vue du vol, il se comporte extrêmement bien, comme tout autre drone DJI pour être honnête. Ce qui est une bonne chose: ça devrait être un problème. Je n’ai jamais eu de problèmes pour voler à une vitesse de vent plus élevée (rafales à 25 MPH +), ce qui comme je l’ai montré plusieurs fois ne sera pas vraiment un problème: les avions sont conçus pour voler dans le vent, c’est un peu ce qu’ils font .

Le seul moment où le vent est un problème est s’il dépasse la vitesse maximale de l’avion (dans le cas du Mavic Mini – 29MPH), auquel cas vous bougerez simplement. Ou, si c’est super en rafale au-delà de la réactivité du cardan – mais cela n’a pas été un problème pour les cardans de drone DJI depuis des années (les cardans de drone DJI sont généralement considérés comme parmi les meilleurs au monde, pour une bonne raison. ).

Lire aussi  DJI a remporté Drone Wars et en paie maintenant le prix - BloombergQuint

Dans le cas où vous recherchiez une preuve, n’en demandez pas plus:

Évidemment, sans obstacles, vous devrez être plus prudent avec le drone. Par exemple, les utilisateurs de longue date de DJI peuvent remarquer qu’à mesure que je me rapproche de moi, il n’y a pas d’avertissement à l’écran que je suis près d’un objet – quelque chose que vous verriez sur tous les autres drones DJI. Comparez à gauche (DJI Mavic Mini), à droite (DJI Spark), donc Spark affiche des avertissements que je suis trop proche de moi.

DJI-Mavic-Mini-No-Obstacle-Evitement

Le mode sport agit aussi vite que vous vous attendez, y compris le fait que le cardan est un peu saccadé dans ce mode sport, surtout en ce qui concerne les arrêts / départs. Au contraire, le mode cinématique ralentit tout simplement du point de vue du mouvement, un peu comme si quelqu’un vous mettait sur des limiteurs de vitesse, ce qui facilite l’obtention de mouvements plus fluides. Techniquement, il ne fait rien à la caméra, mais plutôt aux commandes de vol.

La batterie semble aller loin, mais pas assez pour les 30 minutes annoncées. Par exemple, un vol récent que j’ai décollé avec 96% de batterie, je l’ai téléchargé sur 0% de batterie, le forçant dans le ciel encore et encore. Il a atterri environ 24 minutes 6 secondes après le décollage. Bien sûr, les performances de la batterie diminuent les jours les plus froids. Aujourd’hui, il faisait environ 10 ° C. Cependant, c’est généralement plus que suffisant pour mes besoins. Habituellement, je n’ai pas tendance à prendre de très longs vols. J’ai tendance à faire de plus grandes quantités de vols plus courts vers des endroits plus variés pour obtenir les clichés dont j’ai besoin.

En ce qui concerne l’atterrissage du drone, vous pouvez toujours appuyer sur le bouton “ Retour à la maison ” à l’extérieur du contrôleur, ou sur le même bouton à l’écran pour le ramener à la maison:

DJI-Mavic-Mini-Return-To-Home

À ce moment, il reviendra immédiatement à vous à l’altitude prédéfinie de la manière la plus directe “ à vol d’oiseau ”. Ou, vous pouvez le ramener manuellement vers vous et atterrir. Je recommanderais toujours de le faire revenir manuellement, simplement pour que vous puissiez améliorer vos compétences de vol, mais aussi pour éviter tout problème d’obstacle.

En ce qui concerne les paramètres que vous pouvez configurer, vous en avez une poignée. C’est là que vous commencez à voir certaines des principales différences par rapport aux autres produits DJI haut de gamme. Le premier est l’onglet de sécurité, qui vous permet de définir une altitude maximale et une distance maximale, ainsi que l’altitude de retour automatique au domicile (RTH). Pour l’altitude maximale, je fixe quelque chose de bien en dessous des limites légales maximales (donc 120 m est parfait), puis la distance maximale, je fais généralement la même chose. Pour le RTH Altitude, j’ai tendance à aller un peu plus haut à 50 m. La raison étant (en particulier avec le DJI Mavic Mini étant donné qu’il n’a pas d’évitement d’objet) de supprimer tous les obstacles aléatoires des arbres / bâtiments / téléphones / etc … qui pourraient se présenter sur son chemin. Là où je suis, 50 mètres couvrent facilement cela.

DJI-Mavic-Mini-Safety-Settings-Tab

Il existe une poignée d’autres paramètres, y compris le point d’origine de mise à jour, qui peut être utile si vous êtes sur un objet en mouvement (comme un bateau) pour mettre à jour le point d’origine à la position actuelle. Cependant, ce drone n’a * PAS * de mise à jour automatique du point d’origine (comme beaucoup d’autres), il ne continuera donc pas à mettre à jour le drone à l’emplacement actuel du contrôleur.

Ensuite, il y a la page de contrôle, qui comprend les modes de vol. CineSmooth lisse simplement les choses (cela a d’autres noms sur les drones haut de gamme de DJI), la position est le mode par défaut en utilisant le GPS et les capteurs vers le bas, et le mode sport est beaucoup plus rapide et vous obtiendrez souvent des mouvements de cardan saccadés.

DJI-Mavic-Mini-Controls-Settings

D’autres paramètres incluent le passage du mode Suivre (par défaut) au mode FPV (cependant, je trouve cela assez médiocre pour répliquer les mouvements FPV). En plus de changer les modes du joystick et les préférences de l’unité.

Ensuite, vous avez les préférences de l’appareil photo. C’est là que vous pouvez passer de 4: 3 à 16: 9, ainsi que d’ajouter des superpositions pour l’histogramme, les lignes de la grille, modifier le cache et les paramètres anti-scintillement.

DJI-Mavic-Mini-Aspect-Ratio-Settings- DJI-Mavic-Mini-Camera-Overlays

Maintenant, normalement, je ne suis pas un grand fan du tournage en 4: 3 (contre 16: 9), car cela signifie plus de travail en post-production. Cependant, dans le cas de la prise de vue Mavic Mini en 2,7K par rapport à 4K, vous pouvez réellement obtenir un peu plus de résolution du 4: 3 car il conserve le même champ de vision (angle gauche à droite), mais l’étend plus haut verticalement.

Ensuite, il y a la page de transmission, qui vous montre la fréquence actuelle et les canaux actuels utilisés (et la possibilité de les modifier). De façon réaliste, 99% d’entre vous n’auront jamais besoin de toucher cette page.

DJI-Mavic-Mini-Transmission-Page

Et enfin, il y a enfin la page à propos qui plonge dans les versions de firmware et de base de données, ainsi que les numéros de série de l’unité.

DJI-Mavic-Mini-About

Avec cela, allons un peu plus loin du côté cinématographique de la maison.

Détails cinématographiques:

DJI-Mavic-Mini-Cinéma-Photo-Vidéo-Détails

Pour la plupart des gens, les détails de la caméra sur le Mavic Mini sont plus que suffisants. Bien sûr, ce n’est pas 4K, mais encore une fois, la plupart des gens ne semblent pas s’en soucier (même si je le fais).

Bien sûr, je m’en voudrais de ne pas mentionner que DJI dit qu’ils n’ont pas mis 4K dedans en raison de problèmes de refroidissement avec le pipeline de traitement d’image. Ce qui n’est pas crédible une seconde. Après tout, c’est exactement le même cardan d’imagerie et le matériel de pipeline utilisé dans la caméra DJI OSMO Pocket, qui n’a pas l’avantage d’avoir un flux d’air de refroidissement constant se déplaçant autour d’elle. Non, la raison la plus probable est que l’inclusion d’une caméra 4K au prix de 399 $ entraînerait probablement une forte baisse des autres produits de milieu de gamme que DJI voudrait invariablement introduire en 2020.

Pourtant, je souhaite vraiment que DJI aurait envisagé une option de déverrouillage “ Pro ” – par exemple, pour 100 $ supplémentaires via un logiciel, la possibilité de déverrouiller 4K / 30 (ou même 4K / 60) avec une poignée d’autres paramètres de caméra serait la bienvenue, et quelque chose que je paierais volontiers. Je ne demande pas l’enregistrement du journal ici, juste pour une résolution un peu plus élevée que le pipeline de caméras est plus que capable.

Je sais que c’est plonger dans certains des paramètres de la caméra. Tout d’abord, avant de le mettre en vol, il y a le paramètre que j’ai mentionné plus tôt dans les préférences de l’appareil photo. C’est là que vous pouvez passer de 4: 3 à 16: 9:

DJI-Mavic-Mini-Aspect-Ratio-Settings-

It’s also where you can add some overlays for histogram, grid lines, tweak the cache, and anti-flicker settings.

DJI-Mavic-Mini-Camera-Overlays

Here’s what the gridlines look like, and then gridlines + histogram (which you can move around) + overexposure warnings:

DJI-Mavic-Mini-GridLines DJI-Mavic-Mini-Histogram-OverExposure-Warnings

As I noted, I’m normally not a huge fan of shooting in 4:3 (versus 16:9), because it means more work in post-production. However, in the case of the Mavic Mini shooting in 2.7K versus 4K, you actually can get a bit more resolution out of the 4:3 because it retains the same field of view (left to right angle), however extends it higher up vertically.

Now, also up in the control settings are the gimbal sensitivity settings (Control > Gimbal > Advanced), where you can tweak the pitch and smoothness of the gimbal up and down movements.

DJI-Mavic-Mini-Gimbal-Settings

Next, we’ve got another slate of recording-specific settings. First up is by pressing the button above the recording button you’ll swing out three options for video/photos:

DJI-Mavic-Mini-Photo-Modes

These allow you to toggle into video, photo, and QuickShot modes. QuickShots are where you’ll do short automated flight routines that capture a specific preset cinematic move. In the case of the Mavic Mini, that’s one of four moves. More on that in a second.

Within the video options you can change the frame rates and resolutions. On the resolutions front you’ve got 2.7K or 1080p. Within 1080p you can do 24/25/30/50/60FPS, while within 2.7K you can do 25/30FPS:

2019-12-19 12.57.03

There’s no option to change file types or cinematic profiles like on higher-end drones. What you see is what you get here. The only option you’ve got is the ability to change the exposure compensation (EV) in 1/3rd increment stops as well as lock the exposure compensation, both of which are accessed in the lower right corner:

DJI_Mavic-Mini-Exposure-Compensation

You’ll start and stop recording by either pressing the record button on the display, or by pressing the dedicated record button on the back left side of the controller.

While recording you’ll get the recording time shown next to the play button. If you want to adjust the gimbal’s orientation (up/down), you can use the small gimbal wheel on the back of the controller, which pitches the gimbal up or down. You can change the sensitivity of this wheel within the settings menu.

Next, let’s get into QuickShots. These are pre-planned cinematic moves that allow you to get fancy looking shots without knowing how to do much more than tap a green box. Each of these shots is generally about 10-20-seconds in duration. There are four shots in total: Dronie, Rocket, Circle, and Helix:

vlcsnap-2019-12-19-17h11m23s111

For the Dronie, Rocket, and Helix shots you can configure how far away the drone will go as part of the shot (for the circle it just maintains whatever distance the drone is already at). For example, above you see that the ‘Dronie’ shot will rise to 25 meters. To get started you need to identify the object for the unit to take its fancy shot on. By default the Mavic Mini will try and identify some objects within the frame – like people for example. If so it’ll show a green dot above them. Else, you can simply use your finger to draw a green square over someone/something.

vlcsnap-2019-12-19-17h13m02s965

Once that’s done it’ll have a rectangle around the object and you can hit start. For some moves (like orbit), you can choose the direction of travel. After hitting start it’ll give a three-second countdown before beginning its movement:

vlcsnap-2019-12-19-17h12m48s508

The camera will automatically try and keep that subject in track as the camera works its way through the sequence. Remember again, there’s no obstacle avoidance here. So if you do a circle or dronie and then send the drone off backwards into a tree then there’s nothing stopping it from killing itself. Still, assuming you’ve got a clear area – this is by far the easiest way to get really nice smooth cinematic shots of anything you’d like – even a static option like a tower or such. Fear not, I’ve got lots of video footage of this down below in the sports section.

Finally we’ve got photos. The Mavic Mini takes 12MP photos in JPEG format in either 4:3 or 16:9 mode. For 4:3 photos those are 4000×3000px, while for
16:9 they’re at 4000×2250px. Once you toggle into photo mode, you’ll see two options – single or timed shot:

2019-12-19 12.57.57

Single photo mode means you can trigger a photo manually using either the button on the display, or the dedicated photo button on the controller’s upper right side.

Meanwhile, timed shots are actually one of my favorites – and I’m glad DJI didn’t cut this feature here. It allows you to set a repeat timer that simply takes a shot every X seconds, where X can be every 2s, 3s, 5s, 7s, 10s, 15s, 20s, 30s, and 60s apart. I’ve gotta say though, from a sports standpoint I’ve never understood why DJI can’t simply put 1-second as an option. There’s a vast difference in the sports world between every 1 second and 2 seconds. Like, do we really need both a 2s and 3s if I can get a 1s? No.

2019-12-19 12.58.01

Of course, this option can also be used for non-moving scenarios, like creating a manual time-lapse. The Mavic Mini doesn’t have any of the time-lapse/hyperlapse features of the higher-end drones. So you could take a bunch of higher resolution photos and create a time-lapse out of it (even netting yourself a 4K time-lapse once you did all the leg work of converting those still images into a video time-lapse.

Before we wrap things up, here’s a quick random set of photos in a gallery. Keep in mind it’s kinda the ugly season here in the Netherlands, so, everything is shades of brown and browner. Except for grass, which is always crazy green. Also, nothing is edited in any way – straight out of SD card to here.

For most people though that are just getting into drones, the Mavic Mini’s camera functions will cover all the basics pretty darn well. Like any product, once you start seeing functions/features in higher-end products, then the more you second-guess whether the lower-end product will meet your needs. But if you don’t know all those fancy features exist…then all seems right in the world.

Sport & Athletic Usefulness:

DJI-Mavic-Mini-Mountain-Biking

Ultimately, the Mavic Mini is the least capable sports drone DJI has made in years. Mainly because it doesn’t include any ActiveTrack functions, meaning it can’t actively follow you like all the remainder of DJI’s drones. That said, there are some clever ways to leverage DJI’s QuickShot functions as a mini (and brief) ActiveTrack function. After all, QuickShot is actually leveraging ActiveTrack under the hood.

First though, when I’m doing sports stuff with drones, I’m primarily talking about tracking myself. Meaning, a drone following me doing cool stuff. That’s my jam. I don’t typically have someone else piloting a drone following me. I have yet to unlock the paparazzi level. If you do have your own entourage, then honestly you won’t find much downside to the Mavic Mini, except again lack of ActiveTrack for easier tracking of subjects while you’re flying.

So within those confines, the majority of this section is how a solo person can use the drone to capture their stuff solo. And typically speaking looking at drones, I’m using one of two modes (not-specific to Mavic Mini):

A) Sticking it in the air in a single static spot, turning on video or setting it to take constant photos every second or two, and then riding/running/etc through the shot.

B) Using some form of ActiveTrack type function to have the camera follow me while I’m moving.

To understand those two, here’s a simple shot using Method A: